Radio Libertaire (non officiel)

Tribuna latinamericana

actualité de l’Amérique latine

Présentation

Tribuna latino-americana est le magazine des mouvements sociaux et indigènes d’Amérique latine.

En mars 1982, un groupe d’exilés chiliens militant dans le groupe Pedro-Nolasco-Arratia (militant anarcho-syndicaliste qui a marqué le mouvement syndical chilien des années 1924 à 1962) est invité par des camarades de la C.N.T. espagnole en exil à participer à leur émission Radio Libertaria sur l’antenne toute neuve de Radio Libertaire. Pendant un an, ils vont partager leur émission en y réalisant, en langue espagnole, un programme d’information alternative sur l’Amérique latine.

Un an plus tard, le secrétariat de Radio Libertaire propose au groupe chilien une émission hebdomadaire de deux heures. L’émission Infos et contre-infos d’Amérique latine prend place le samedi de 14 à 16 heures, après l’émission Chroniques syndicales. Chaque semaine, une équipe de neuf personnes, composée non seulement de Chiliens mais aussi d’Argentins, d’Uruguayens et de Français, anime l’émission entre 1984 et 1986. D’abord en langue espagnole, l’émission se fait progressivement en français. En 1987, le retour de plusieurs camarades dans leur pays d’origine remet en question l’existence de l’émission, mais une nouvelle équipe se constitue rapidement. Français, Espagnols et Latino-Américains créent une nouvelle formule. C’est ainsi que naît l’émission Tribuna latino-americana. Ses objectifs sont d’offrir aux auditeurs une information alternative et analytique sur la vie politique, sociale, économique et culturelles des peuples d’Amérique latine dans le contexte historique propre à chacun d’eux, de donner la parole aux acteurs et témoins des luttes sociales, indigènes et syndicales qui se déroulent sur ce continent ainsi qu’aux associations et comités qui les représentent et les soutiennent ici en France.

Tribuna latino-americana a ainsi accueilli des représentants des Paysans sans terre du Brésil, Les mères de la place de Mai d’Argentine, Central Obrera Boliviana, le Conseil régional indien du Cauca, le mouvement guerrillero Quintin-Lamé (groupe d’autodéfense indien) de Colombie, des représentants de communautés indigènes mapuches du Chili, des avocats de défense des droits de l’homme, des écrivains, des journalistes, etc.

Depuis 1995, l’émission se déroule deux fois par mois, le samedi, de 19 heures à 21 heures et se termine sur un agenda des manifestations alternatives, culturelles et sociales liées aux peuples d’Amérique du sud et des Caraïbes.

Ceux et celles qui souhaitent participer à notre émission, sur une base critique et libertaire, peuvent nous écrire à tribunalat@gmail.com